Sélectionner une page

Prendre le temps de se rencontrer…

Plus je fais ce travail du Miracle Morning et plus j’apprécie mon statut de célibataire.

J’ai pleinement conscience aujourd’hui, que je ne peux pas vivre une relation saine et sincère avec quelqu’un, tant que je n’ai pas cette même relation avec moi même.

C’est tellement compliqué de nos jours, de rencontrer quelqu’un, d’être en phase avec cette personne, de ne pas être déçu… alors il faut être prêt à vivre ces expériences en étant équipé du kit de survie adapté: confiance en soi, bonheur intérieur, maturité.

Ne pas chercher chez l’autre son kit de survie! Et souvent, c’est ce que l’on fait! Au final, ce n’est pas de l’amour mais simplement de l’égoïsme de notre part. Nous ne sommes pas dans le vrai partage mais dans une relation où l’on attend que l’autre nous apporte le bonheur que l’on attendait tant!

Résultat: dans la majorité des cas, la déception fait place au p’tit bonheur éphémère que l’on a ressenti et bim fin de la relation.

C’est l’époque dans laquelle on vit qui en est aussi la cause! On veut tout, tout de suite sans prendre le temps de bien faire les choses! Oui en fait on ne prend pas le temps! Ni le temps pour soi, ni celui de bien apprendre à se connaître soi-même et encore moins le temps d’apprendre à vraiment connaître l’autre! No time!

Alors que ce temps que l’on ne prend pas pensant « perdre son temps », on le perdra par la suite dans le temps que l’on prendra à se reconstruire de l’échec d’une relation! Là, la déception nous force à prendre le temps, on est triste, on déprime, on perd confiance en soi! On n’ose plus aller vers l’autre…

Au final, ce ne sera pas du temps de perdu, on en sortira plus fort, toute expérience est une leçon de vie. Mais peut-être que si, à la base, on avait pris le temps (pour soi, pour se connaître soi-même) alors peut-être qu’on aurait eu une posture différente et que la relation aurait eu, aussi, une issue différente, ou pas de relation du tout! On se serait préservé d’une personne qui de toutes façon ne nous correspondait pas!

Mais ça, on ne peut le savoir, seulement, si l’on se connaît vraiment et que l’on sait ce que l’on veut et ne veut pas/plus!

Aujourd’hui je l’ai compris et c’est grâce à tout ce travail que j’ai entrepris sur moi. Je prend le temps de m’écouter, de savoir ce que je veux vraiment et de faire de moi-même ma priorité! Le reste viendra quand ce sera le bon moment.

J’en suis persuadée et ça, ça prouve que j’ai changé, que j’ai évolué. Qui veut, peut!

%d blogueurs aiment cette page :