Sélectionner une page

Voir le négatif comme bénéfique…

En ce moment, je lis un livre qui tente de nous apprendre L’art du Bonheur sous forme d’échange entre un psy et le Dalaï-Lama.

Dans ce livre, il y a tout un passage qui nous explique que les événements négatifs qui nous arrivent dans notre vie sont bénéfiques pour nous et qu’il faut simplement changer d’angle de vu pour s’en rendre compte.

Comme je le disais hier, il y a toujours un bien dans un mal. Il suffit juste de pendre le temps de le trouver, de l’analyser, de le comprendre.

J’aimerai avoir la sagesse et la sérénité du Dalaï-Lama. Cette homme qui a vécu des moments difficiles dans sa vie, reste, malgré tout, confiant envers l’être humain. Il arrive à trouver une justification aux pires horreurs qui arrivent dans le monde et à rester positif dans tout ce qui arrive.

Ne plus avoir peur de l’avenir, s’encrer dans le présent et voir toujours le bien autour de nous même quand tout nous semble noir. Positiver dans les moments difficiles de notre vie et en retirer les leçons.

Au final, dans toutes ces explications du Dalaï-Lama, ce que je comprend c’est qu’il faut prendre le temps. Prendre le temps pour tout et dans toutes les situations qui arrivent dans notre vie. Ne pas foncer tête baissée mais analyser, comprendre, intégrer et seulement après agir (ou pas).

Et souvent dans notre quotidien et bien on ne prend pas ce temps! On n’a pas le temps, les journées nous paraissent courte et on va à l’essentiel.

Ces derniers jours, sur le chemin de ma quête, je prend beaucoup plus le temps de tout analyser, de relativiser, de prendre du recul face aux événements qui m’arrivent dans ma vie. Je ne dis pas que ça marche à tous les coups mais en tout cas, j’essaie d’être en accord avec mon moi profond dans mes choix et mes décisions.

Je prend le temps de me demander si j’ai vraiment envie de faire telle chose, si cela correspond vraiment à la personne que je suis, si ce sera, au final, un bien pour moi.

Peut-être que je me trompe finalement mais au moins l’erreur aura été décidée en mon âme et conscience. Donc aucun regret! C’est que ça devait faire parti de mon histoire.

L’essentiel pour moi c’est de vraiment m’écouter. Qui veut, peut!

%d blogueurs aiment cette page :