Sélectionner une page

Samedi matin, réveil programmé pour 7h00 histoire d’être cool. Réalité: je me suis réveillée toute seule, comme une grande à 6h20 et plutôt en forme!!

Est-ce que mon corps s’est habitué à ce nouveau rythme? Est-ce que mon subconscient l’a intégré? Je dirai sûrement oui, dans les 2 cas ☺️

Je me couche systématiquement en me répétant que je serai en forme à mon réveil et que j’ai hâte de faire mon Miracle Morning. Il faut croire que ça fonctionne sur ma motivation et mon état d’esprit!

Mais j’ai toujours des progrès à faire concernant la méditation où je n’arrive pas à être concentrée et aussi sur la partie visualisation qui est un peu trop abstraite pour moi. L’essentiel est de persévérer et c’est ce que je fais!

En revanche, pour la partie Yoga, je me découvre jour après jour et j’en apprécie de plus en plus les bienfaits! Je suis plus consciente de mes postures au quotidien et je les réajuste régulièrement tout au long de mes journées! Je suis également plus consciente de ma respiration et dès que je le peux je prend une minute pour respirer profondément histoire de me détendre un peu. Moi qui partait de zéro, je suis vraiment satisfaite de ce que j’accomplis et je garde en tête mon objectif d’apprentissage plus profond du yoga.

Je suis dans la phase 2 du Miracle Morning (du 11eme au 20eme jour) que l’auteur appelle la phase « désagréable ». Personnellement je ne la vis pas comme une phase désagréable mais plutôt comme la phase de la consolidation de ce que j’ai appris ces derniers jours. Alors oui il y a des domaines où je dois continuer à travailler mais je ne ressens pas ce côté « désagréable » bien au contraire. Je pense que quand nous sommes déterminés à accomplir quelque chose, qu’on s’y engage à 100%, on a la motivation nécessaire pour le vivre bien

Je ne crie pas non plus victoire tout de suite! Je reste prudente sur les 17 jours restants et je garde en tête mes objectifs. Mais je suis de plus en plus sereine et ça, pour une angoissé comme moi (oui oui 😰), c’est déjà une victoire. Le chemin est encore long mais j’en apprécie chaque moment. Qui veut, peut!

%d blogueurs aiment cette page :